Planète Écho

Association d'éducation à l'environnement et au développement durable
 

 Association régie par la loi de juillet 1901


Sommaire | Paris trie ses déchets | Le cycle du papier | Pourquoi recycler ? | Atelier papier recyclé | Festival du Vent | Nos publications | Comprendre les logos | Spécial enseignement | Eugène Poubelle | L'écologie au Conseil de Paris | Nos actions | Prévention des déchets | Galerie virtuelle | Le papier en questions | Développement durable | Espace jeux | Index des déchets | Nos interventions | Où acheter du papier recyclé ?

"Les meilleurs déchets sont ceux que l'on ne produit pas"

retour cycle du papier
 
Questions / Réponses sur le papier recyclé, avec des données chiffrées.

La Collecte

Il existe deux types de collecte sélective : le porte à porte ou l'apport volontaire.

Le porte à porte : Les riverains ont à leur disposition un conteneur dans lequel ils peuvent déposer leurs vieux papiers. Ce conteneur est collecté (souvent une fois par semaine) par le service de la propreté.
 

L'apport volontaire : la municipalité met à la disposition des habitants des conteneurs installés à certains endroits (parkings des supermarchés, places...). Les riverains viennent y déposer leurs vieux papiers. Ce système est également utilisé pour le verre, le plastique, les huiles...

Certaines municipalités proposent les deux systèmes. Lorsque cela est possible, des bacs dans les immeubles et dans les maisons, et pour ceux qui ne peuvent pas avoir de bacs individuels, des conteneurs sont installés dans la ville. Cette méthode a été adoptée dans Paris pour ce qui concerne la collecte du verre.


Que mettre dans la poubelle ou dans le conteneur ?

Nous utilisons des quantités énormes de papier. Tous les jours, nous avons entre les mains différentes sortes de papiers. Au bureau : du papier pour l'imprimante ou pour la photocopieuse... A l'école : le cahier de brouillon ou la "copie double petits carreaux"... A la maison : du papier toilette ou les prospectus publicitaires trouvés dans la boîte aux lettres.... Bref, nous sommes entourés, et parfois même envahis, de papier. Le réflexe pourrait être de tout mettre dans le bac "recyclage" (la couleur de son couvercle peut varier d'une commune à l'autre - il est tout de même souvent jaune), mais attention, ce bac n'accepte pas tout, loin de là.

Afin de faciliter le message, la poubelle bleue (que l'on trouvait dans Paris) n'acceptait que les magazines et les journaux. Ces deux produits étant facilement reconnaissables par tous, petits et grands. Cette restriction était nécessaire car le contenu de cette poubelle partait se faire recycler dans une papeterie spécialisée dans la fabrication de papier journal.

Depuis 2001, la poubelle bleue n'a plus sa place sur les trottoirs parisiens. Elle a été remplacée par le bac jaune, qui continue à accepter les magazines et les journaux, mais également les cartons, les emballages ménagers (en plastique, en acier, en aluminium) et depuis quelques années le petit électroménager.

Les bacs jaunes sont collectés, et leur contenu passe par un centre de tri. Les matériaux sont triés et les déchets redeviennent "matière première secondaire". Les cartons sont séparés du papier. Les papeteries sont plus difficiles que les cartonneries. Dans le processus de fabrication, la papeterie doit pouvoir facilement désencrer la pâte. Or, les encres cuites (photocopies et imprimantes lasers) ne sont pas solubles dans l'eau. Du coup, les restes d'encre forment de petits grains qui nuisent à la qualité d'un bon papier. En revanche, elles ne posent pas de problèmes pour les cartonneries.

Pendant longtemps, les gros catalogues ou annuaires ne devaient pas être déposés dans ces bacs. L'épaisseur du dos étant trop importante. Les machines ont fait des progrès. Il est désormais possible d'y jeter ces gros volumes. Vous pouvez, tout de même, pour les annuaires, profiter du ramassage mis en place par France Telecom au moment du renouvellement.

Respectez bien les consignes de tri. Elles vous sont communiquées par les services techniques de votre mairie. Et en cas de doute, jetez dans la poubelle des déchets non recyclables.

 

La Poubelle Bleue

C'était le nom du bac attribué aux immeubles parisiens lors du démarrage de la collecte dans les années 1990. A cette époque, la collecte sélective s'effectuait en trois flux : papiers (magazines-journaux), emballages, le reste.

La poubelle bleue (conteneur à couvercle bleu) était installée dans pratiquement un immeuble sur deux. Les locataires y déposaient leurs vieux papiers. Le ramassage ayant lieu une fois par semaine par des camions à benne. Après un tri au centre de Romainville, les vieux papiers étaient expédiés dans une papeterie en banlieue de Rouen. C'est d'ailleurs toujours cette papeterie qui recycle les vieux papiers parisiens.

En 2001, lors du changement de majorité municipale, le système a été simplifié, plus que deux bacs : déchets recyclables (emballages, papiers, cartons, petit électroménager) et le reste. Les immeubles pouvant accueillir les bacs de collecte sont plus nombreux. Le volume de déchets recyclables a donc sensiblement augmenté. Pour d'autres informations sur la collecte des déchets dans Paris, cliquez ICI.

 
 

Cliquez sur les dessins pour poursuivre le cycle du papier.